NebEl PresS L'ApPat Stachmoule Decadence Un Fanzine par Nous Louis Lanne Quintal Éditions Calc Éditions 3 Fois par Jour Contrôle Turbo Sprinkle Équinoxe Souviens ten-zan Zitrance Soleil d'hiver Zine Panique Paper-cut TCHOUC tchouc La Bûche Fidele édition Paradise City maison fumeTti La BagaRre Men Only ErRratum [Sic] journal MöKki J'apPrends Flirt Madame GribouiLli Flûtiste Baie des Machines Turbo time travel Crachoir La MaquereLlE Bien, Monsieur Gorgonzola NoVland

Voyages

Alors que, pour une fois, nous avions bien organisé les choses et que le rendez-vous avec CALC était pris avec presqu’un mois d’avance ( historique pour Un Fanzine par Mois ! ), c’est la catastrophe. Patatras ! Nous voilà reconfinés et, une nouvelle fois, nous substituons notre article habituel par un entretien réalisé via la technologie du courriel électronique. Mais pas de tristesse, au contraire ! Car c’est un format qui nous plaît plutôt finalement, la parole y est libre, le ton emprunté est celui choisi par les créateurs et les informations abondent. Nous on est contents. Espérons que la joie puisse ici se transmettre autant que le coronavirus.

pouvez-vous présenter la maison d’ édition ?
ses membres, ses origines, les raisons de son
existence et de sa longévité, ses différentes activités…

CALC est un collectif de 6 personnes, tou.te.s graphistes/illustrateur.trices. En 2013, Tanguy fait un stage dans le milieu obscur de la microédition suisse, notamment chez Charlatan & Fils et d’autres collectifs. Déjà à cette époque, il est particulièrement intéressé par cette question du fanzine, sans jamais en avoir fait. Quand il rentre à Strasbourg, la même année ( où il fait un BTS Design Graphique ), il propose à ses ami.e.s de promo de se lancer dans cette aventure ! L’objectif est avant tout de se construire un espace de liberté dédié à l’illustration au sein de nos études plutôt orientées vers le design graphique. En 2013, on était 4 et aujourd’hui on est 6. Au début on imprimait nos fanzines grâce à la photocopieuse de notre école en cachette ( car clairement, on n’aurait jamais eu le droit de faire autant d’impressions ) ! On imprimait les couvertures en linogravure par-dessus la photocopie noir & blanc. Ensuite, on les suspendait un peu partout dans le 25m2 de Tanguy : c’était épique. C’est un peu ça la magie du fanzine ! Aujourd’hui CALC a 7 ans ! C’est un bel âge pour un collectif dont les membres ont tous et toutes une vie professionnelle bien remplie. C’est notre amitié et notre volonté de nourrir notre créativité qui nous donnent envie de participer à chaque nouveau fanzine. Nous veillons à ce que cet espace reste bienveillant, joyeux & libre ! Aujourd’hui les membres de CALC sont Claire Boireau, Claire Osaki, Clémence Leroux, Fabien De Souza, Léonie Koelsch et le fondateur Tanguy Chêne.

vos projets sont nombreux et toujours collectifs, comment sont-ils lancés ?
l’inscrivent-ils dans une ligne éditoriale définie ?
à quel moment la partie fabrication façonnage intègre le processus ?

C’est une bonne question ! Au niveau de la ligne éditoriale, les deux premiers numéros ( Lampe de Chantier et Décapitation ) se ressemblent beaucoup. Les fanzines sont en noir & blanc avec une couche de lino ( une seule couleur ) sur la couverture. Le numéro 2 a un petit carnet bonus tout en lino ! Le 3 ( Girly ) change de format mais garde ce principe. À partir du 4 ( Labyrinthe ) on se lance dans la sérigraphie. À cette époque, Tanguy était aux Arts Déco de Strasbourg, ce qui nous a permis d’avoir accès à un chouette atelier de sérigraphie ! Globalement, l’idée commune de base était d’avoir un fanzine en noir & blanc ( question de coût avant tout ) et que chaque numéro soit identifiable par une couleur imprimée soit en lino soit en sérigraphie. Mais, même si chaque membre apprécie particulièrement cette notion de contrainte et de cohérence globale, il était important de garder CALC comme un espace de liberté. C’est pourquoi, petit à petit, on s’est peu à peu intéressé.e.s à d’autres supports : jeu de cartes, cartes postales, affiches… On reste cependant toujours attaché.e.s à l’idée d’une palette colorée très restreinte : déformation de graphiste ! On élabore parfois des gammes colorées un peu plus vastes comme pour notre livre de recettes à la carotte ou notre jeu de cartes réalisé en partenariat avec la chocolaterie Jouvenal.

dans quelles mesures invitez-vous des gens à participer ?

C’est assez récent, on avait envie d’avoir des « guests ». On voulait proposer à d’autres ami.e.s de se joindre à l’aventure le temps d’un numéro. C’est arrivé avec Poser un lapin dans la gueule du loup : il s’agit d’un ensemble de cartes postales qui jouent sur nos expressions de la langue française préférées. Pour ce projet, on a accueilli Marlène Zablocki qui a réalisé deux cartes postales. Puis dans notre livre de recettes sorti cette année, on devait aussi avoir une « guest » mais la pandémie a bousculé nos plans. Dans tous les cas, c’est plutôt nous qui proposons à des personnes que l’on connaît de se joindre à la conception d’un numéro.

rédigé par ☞ Yann Quelennec
un Fanzine par mois x Calc édition Voyages
Liens:

( Parfois indisponible dsl. )