[Sic] journal & Journal Erratum

Errratum & Sic Journal couverture

A Un Fanzine par Mois, on aime bien penser qu’on sert avant tout à pointer du doigt ce qui mérite d’être remarqué. Ce mois-ci, on a voulu vous proposer deux journaux un peu particuliers. Peut-être est-on en train de franchir, le temps d’un instant, la frontière des concepts du fanzine ou de microédition… Mais pour si peu, l’on ne s’empêchera pas de présenter deux projets originaux et auto édités. Si les journaux [Sic] et Erratum sont gratuits, ils sont aussi riches et qualitatifs, et l’on voudrait que vous puissiez maintenant en profiter pour chaque nouvelle sortie.

[Sic] journal.

A la base de ce projet, deux amis rencontrés dans une école de bande dessinée, Matthias et Arthur. La passion partagée du 9e art cherche à se concrétiser dans le papier et ainsi, l’idée du journal apparait. Sur un ton oscillant entre humour et sérieux, les deux compères proposent BD, articles et interviews sur des thèmes variés. Si Arthur écrit la majorité des textes et que Matthias dessine dans tous les numéros, ils se font toujours accompagner d’illustrateurs finement choisis.

Pour permettre la gratuité du journal, Matthias et Arthur cherchent des soutiens financiers et des partenariats qui orienteront parfois ses thématiques comme ici avec le festival d’Avignon – même si, précisons-le, les numéros 3 et 4 ont été réalisés en complète indépendance. Grace à ces soutiens [Sic] a pu notamment tirer ce dernier numéro à 15 000 exemplaires devenant ainsi une vitrine bienvenue pour de nombreux illustrateurs, ce qui sera d’autant plus vrai quand le futur numéro sur le festival d’Angoulême sera tiré entre 20 et 30 000 exemplaires.

Enfin, on voudrait féliciter le travail de titan réalisé par [Sic] Journal, qui, en une année, a réussi à proposer au public avare de gratuité un total de cinq numéros. Après un peu plus d’un an d’existence, Un Fanzine par Mois peut vous assurer qu’il y a de quoi être impressionné par un tel rythme de parution. D’autant qu’il ne s’agit pas de la seule occupation des bougres. On vous dira simplement de surveiller le travail de Matthias, des choses vont se passer. En attendant vous pouvez d’ores et déjà retrouver ses bandes dessinées en collaboration avec Arthur dans votre numéro de [Sic] Journal.

Journal Erratum

En arrivant à Paris, Pierre-Louis, un des fondateurs de la revue, constate que seulement un nombre restreint d’illustrateurs obtient l’accès à une part de visibilité. De cette pensée émerge l’idée d’Erratum : un journal gratuit, sans texte, où on peut chaque trimestre découvrir de nouveaux artistes. En 2013 le premier numéro voit le jour. Depuis, sa forme est à peu près identique, mais il s’est épaissi et les membres de la rédaction s’attachent à le renouveler en déconstruisant à chaque fois la maquette pour mieux la rebâtir.

Erratum a construit sa gratuité sur d’innocents arrangements mais aussi et surtout sur de la bonne vieille débrouillardise. Sans publicité, le journal se veut absolument indépendant. Cette indépendance est quasi-devenue une des raisons principales de son existence. Il parait aujourd’hui nécessaire à Pierre-Louis de proposer une alternative à la presse formatée proposée en kiosque. A travers son concept simple et élégant, sans fioriture ni esbroufe, Journal Erratum met en avant une sélection exigeante qui propose un regard sur le travail accompli par les artistes contemporains.

Tiré à 2500 exemplaires, le journal est disponible dans de nombreux lieux culturels alternatifs en France et à l’étranger. Pour faire vivre le journal, Pierre-Louis ne fixe pas les lieux de distribution pour à chaque fois rencontrer un nouveau public. Il est revanche maintenant possible de commander le journal directement à partir de leur site internet et on vous conseille de vous y diriger ou de simplement vous renseigner sur les lieux de distributions des derniers numéros.

Instagram :

https://www.instagram.com/_pierre__louis_/
https://www.instagram.com/sic.journal/
https://www.instagram.com/matthiasbourdelier/

rédigé par ☞ Yann Quelennec