FIDELE x JÉRÔME DUBOIS

C’est un scénario ma foi plutôt classique. Quatre étudiants en école d’art (les beaux-arts d’Angoulême) se disent, avec toute la fougue caractérisant la jeunesse, qu’ils souhaiteraient faire ensemble quelque chose de leurs mains et de leurs têtes. Si possible, quelque chose qui tourne autour de l’impression, du papier et de l’encre. Parce qu’ils sont tout de même dégourdis ces jeunes esprits, et quand même, ça leur paraît cohérent de faire quelque chose en lien avec les compétences acquises au cours de leurs études. Tant qu’à faire, l’idéal serait de créer une structure où ils pourraient s’exprimer en toute liberté…

Bien sûr, l’un des meilleurs lieux pour ça, c’est la microédition.

Les premières publications des jeunes artistes (Martin Sztajman, Paul Rey, Vincent Longhi & Charles Nogier) à se faire sous le nom Fidèle éditions sont imprimées en externe mais, assez vite, les compères se cotisent pour investir dans une imprimante riso. Cette technique d’impression plaît graphiquement à tous les auteurs de Fidèle et a l’avantage d’être peu onéreuse. Assez vite, il apparaît évident pour tous que Vincent est celui qui s’intéresse le plus à cette technique.

C’est important pour la suite.

Au terme de leurs études, les membres du collectif se séparent quelque temps, certains s’installent à Bordeaux quand d’autres s’envolent en direction du Québec. Mais attention ! Fidèle existe toujours, et à son retour de la nation de Céline Dion, Vincent cherche un lieu à Paris pour installer son matériel d’impression.

C’est là que, le hasard faisant bien les choses, il tombe sur Les Grands Voisins, lieu éphémère alternatif & associatif parisien situé dans le XIVe arrondissement. Fidèle y installe son atelier et, en contrepartie, le collectif organise des ateliers de reliure, de risographie, de sérigraphie et imprime également gratuitement les flyers et affiches servant à la communication du lieu. Petit à petit Vincent passe plus de temps sur place que chez lui à se consacrer à ses projets personnels. Ainsi, assez naturellement, Fidèle édition devient un spécialiste de l’impression riso. Le concept peut paraître curieux, car on considère davantage ce procédé comme artisanal. Toutefois, elle connaît depuis maintenant quelques années un intérêt grandissant auprès de nombreux artistes. Aujourd’hui les illustrateurs se dirigent vers le studio fidèle pour faire tirer leurs impressions quand ils souhaitent obtenir un rendu qualitatif. C’est là-bas, par exemple, qu’a été imprimé Flirtzine (distribué par nos soins en mars 2019) ainsi que l’ouvrage collectif Topie des éditions Samandal (lauréats du prix de la bande dessinée alternative à Angoulême 2019).

En 2019, Le studio Fidèle déménage à la Villa Lavoir et aujourd’hui, Vincent a pu embaucher une employée ainsi qu’une stagiaire. Le travail et les méthodes se régulent, lui laissant le temps de se consacrer aux projets qu’il avait abandonnés il y a quelque temps.

Ainsi, en devenant un prestataire réputé et de qualité, les éditions Fidèle se laissent en parallèle la possibilité de publier leurs ouvrages en toute liberté. Ils éditent ainsi leurs travaux personnels mais aussi le boulot d’auteurs avec lesquels les collaborations paraissent aussi naturelles qu’évidentes. C’est le cas du fanzine Citeruine de Jerôme Dubois que nous distribuons ce mois-ci. Ce livre est le prolongement de son travail édité chez Cornélius. Il y dessine des histoires se produisant dans une ville nommée « Cité Ville ». Citeruine se passe dans cette même ville, mais elle est ici privée de ses habitants. Dans ses cases, Jérôme Dubois laisse place aux décors, au vide et au silence.

On conseille chaleureusement l’intégralité de son œuvre ainsi que, bien entendu, tous les autres ouvrages publiés aux éditions Fidèle. Il nous tenait à cœur de vous présenter cet important acteur de la microédition parisienne et nous vous invitons à le suivre de plus près.

rédigé par ☞ Yann Quelennec
un fanzine par mois x fidele édition x jérome dubois citéruine

( Parfois indisponible dsl. )