La Bûche

Une démarche féministe pour découvrir des univers graphiques et narratifs.

L’histoire de La Bûche prend racine dans la rencontre de deux autrices, Fanny Vaucher & Jenay Loetscher. Il y a quelques années, ces deux artistes suisses sont invitées à exposer leurs travaux dans le cadre d’un festival. Elles découvrent alors leurs œuvres respectives et constatent un fait tout à fait commun mais qui marque leurs esprits : elles n’avaient jamais entendu parler l’une de l’autre. Cette simple remarque donne l’impulsion du premier fanzine La Bûche qui sortira en 2015. Son objectif, comme celui de tous ceux qui suivront, est de créer un espace de rencontre entre les femmes auteures de bandes dessinées de la Suisse francophone.

À chaque nouveau numéro annuel, aucun thème n’est imposé, seule la contrainte de proposer aux lecteurs le travail de 17 nouvelles dessinatrices suisses-francophones doit être satisfaite pour entamer la construction d’un nouveau numéro. À partir de là, l’idée est d’élargir le réseau tissé par le premier numéro en se servant des connaissances de chaque contributrice et ainsi de créer un collectif où lecteurs, lectrices et artistes pourront se rencontrer et, dans le même temps, profiter des travaux de leurs paires. Ce système simple et humain a permis à La Bûche de passer de 2 membres à près de 80. Si la cinquième itération, et dernière en date, du fanzine et a été pensée par un comité éditorial comprenant un noyau dur de cinq personnes, la hiérarchie au sein du groupe n’est pas fixe. À partir du moment où son travail est publié dans La Bûche, on fait partie de La Bûche. Ainsi, si le temps le permet, on est invitée, bras ouverts et sourire aux lèvres, à s’y investir plus profondément.

Au-delà de cette publication centrale, La Bûche propose des hors-séries ponctuels et thématiques. Les Bûchettes par exemple, dont vous recevez un exemplaire, sont des ouvrages petits format réunissant deux autrices en récits tête-bêche. Ce n’est qu’une initiative parmi d’autres, et vous pouvez retrouver tous les fanzines déjà publiés sur le site internet de l’association en lecture libre. S’y trouve également, des informations à propos des expositions et événements auxquels La Bûche prend part, ainsi que de nombreux liens permettant d’accéder au œuvres et travaux de ses autrices.

Enfin, pour parler du fanzine que nous vous envoyons ce mois-ci, il faut revenir sur certaines généralités produites par nos écrits. Cette cinquième Bûche est un tantinet différente de celles publiées précédemment. Dans un premier temps, elle est dirigée par un thème:

«porosités»

Ensuite, elle n’invite pas uniquement de nouvelles autrices mais permet à celles des précédents opus de réinvestir ce lieu de création éditorial. Ce qui ne bouge pas, en revanche, c’est la volonté de proposer des univers variés autant qu’un ouvrage de qualité. Et il y a de quoi profiter ! Car cette année, les pages se sont accumulées pour arriver à un livre qu’on qualifiera sans hésiter de «franchement dodu». En attendant le mois prochain, et parce que cet article manque cruellement de jeux de mots alors que l’opportunité nous était toute donnée : on vous souhaite pour Noël de vous régaler avec La Bûche.

rédigé par ☞ Yann Quelennec
La bûche #porosité

( Parfois indisponible dsl. )