Fumetti – La Grande Famille

Il existe à Nantes un quartier dont le nom nous échappe… Pensons-y une seconde de plus, on vient à douter de sa réalité. Les cartes indiquent pourtant bien sa présence, tout juste au nord-est de la Gare de Nantes, pas si loin du doux jardin des plantes. Quelle sorcellerie n’impose que confusion à notre souvenir lorsque la pensée s’attache à l’évoquer ? Elle n’affiche qu’un établissement pirate, une pelleté de kebab et quelques sexshops… Posé sur le papier, avouons-le sans rechigner, c’est un mélange qui ne manque pas de charme. Pourquoi alors tant de mystère derrière un quartier dont les attraits auraient déjà dû être depuis longtemps découverts par les fiers nantais que nous sommes ?

La vérité est simple, nous la connaissons et toutes les phrases passées ne sont que des simagrées : là-bas, il ne se passe rien. Mais la vérité est bien instable car en 2016, Thomas Brochard & Émile Chiffoleau poussés par la fougue de l’inconscience créent « là-bas » une maison de la bande dessinée sous le nom Maison Fumetti. Ces deux gars, aussi membres de la maison d’édition Vide Cocagne, participent déjà depuis dix ans à l’organisation du festival Fumetti dont la Maison est un prolongement élargi. Le festival reste l’évènement principal de l’association mais sont aussi maintenant organisés tout au long de l’année, performances dessinés, rencontres, conférences et résidences en plus d’autres festivités.

Notre suffisance caractéristique nous pousse aujourd’hui à écarter ces activités subsidiaires pour nous attacher à son activité principale, le festival donc. Comme dans tout bon évènement de ce type, les conférences, les signatures, les concerts et les animations s’enchaînent grâce aux organisateurs, éditeurs et auteurs sur place. Mais Un Fanzine par Mois, qui a le nez fin, a su repérer une différence de taille en traversant ses allées. Pendant deux de ses journées, le festival fait son fanzine. Mis en place par Benjamin Adam & Julia Wauters qu’on retrouve aussi dans l’ouvrage, chaque participant a le droit à deux heures pour réaliser un dessin qui se retrouvera ensuite dans l’ouvrage. En 2018, le thème était « La Grande Famille », les illustrateurs durent ainsi chacun raconter en un strip la vie d’un personnage d’une même famille (celle que vous voyez sur la couverture réalisée par Antoine Marchalot).

L’exercice est mis en place depuis trois ans pour à chaque fois un résultat de qualité qui en assure la pérennité.

Si vous passez par Nantes fin juin l’année prochaine, n’hésitez pas à vous engouffrer à droite en sortant du nord de la gare. Vous penserez vous égarer, et je vous vois déjà hésiter. Repoussez alors votre instinct en ce futur instant, il vous écarterait du festival Fumetti, de ses stands aux mille beautés, ainsi que d’une grosse imprimante riso à coté de laquelle des auteurs s’attellent à un dessin bientôt compilé au sein d’un fanzine que vous serez sûrs d’apprécier.

rédigé par ☞ Yann Quelennec
un fanzine par mois x La grande famille Fumetti

( Parfois indisponible dsl. )