Équinoxe

Ce mois-ci,comme chaque mois,
je fais ce que je veux. Alors, ce mois-ci,
contrairement aux autres, je ne vais pas faire
d’introduction fantasque où je parle de tout sauf
du fanzine distribué.

Je ne m’épancherai pas sur notre affection démesurée du clinquement de choppes remplies à ras bord — les yeux dans les yeux — évidemment. Je ne tenterai pas de décrire avec précision la courbe des multiples gouttes de bières s’échappant de nos verres au moment de ce fameux clinquement — on ne croise pas, jamais — et s’écrasant aléatoirement sur la table, le sol ou les vêtements. Je n’essaierai pas non plus de vous parler d’amour et de passions dignes du plus beau des romans, à savoir, Le Rouge & Le Noir. Je ne chercherai pas à vous convaincre du sublime de tels sentiments et je ne souhaiterai certainement pas évoquer la force vitale ( rage, euphorie & apaisement ) qu’ils infusent dans nos corps & nos esprits.

Ce mois-ci,

vous recevez le fanzine Équinoxe édité par Guy Pradel. Illustrateur installé à Strasbourg, ancien étudiant de la Haute-École des Arts du Rhin, c’est au sein de l’école qu’il lance avec des amis son premier fanzine. Cette première expérience dans la microédition se nomme Super Fourbi Géant, se destine aux enfants et se veut livre-objet, plein de jeux et de découpages. En passant, ça n’a presque rien à voir, mais Cuistax & Biscotto sont également deux belles références en termes de microédition jeunesse ( en réalité Biscotto, ce n’est plus de la microédition depuis longtemps, mais c’est vraiment bien, et on y croise beaucoup d’artistes qui s’investissent dans le fanzinat BD… ). Pour Guy, un élément nécessaire à sa pleine satisfaction personnelle manque à l’expérience Super Fourbi Géant: la narration. Grand lecteur à la culture BD transversale ( manga, comics, franco-belge, alternatif, grand public, tout ce que vous voulez… ), et lui-même conteur d’histoires illustrées, la création d’Équinoxe trouve son origine dans l’envie de transmettre et partager ce qui était mis de côté avec Super Fourbi Géant. Autre différence avec ce dernier : l’objet-livre au façonnage complexe et coûteux devient un livre simple & bien fait. Équinoxe est un agréable réceptacle où le soin se porte principalement sur la maquette & le contenu.

Pour former ce contenu, Guy fait,
la plupart du temps, appel à des artistes
qu’il connait personnellement et dont
les travaux l’intéressent.

Pour former ce contenu, Guy fait, la plupart du temps, appel à des artistes qu’il connait personnellement et dont les travaux l’intéressent. À peu de choses près, on a pu l’entendre dire « Il ne faut pas être pote avec son éditeur·rice, c’est une mauvaise idée. Mais s’il y a bien un endroit où c’est possible, c’est la microédition ». En d’autres termes, l’un des autres fondements d’Équinoxe ce sont les rapports humains. Ceux que la création du fanzine permet d’engendrer ou de poursuivre. Et s’il assure tout de même un suivi éditorial sur les différentes histoires qui lui sont proposées, Guy cherche à faire de son ouvrage un catalyseur d’expériences narratives & graphiques; un lieu où la liberté reste le maître mot.

Beaucoup des auteurs•rices présent•s•es dans Équinoxe, Guy les a rencontré•e•s à Central Vapeur. Central Vapeur, c’est une association strasbourgeoise qui met en avant les illustrateurs & illustratrices de sa région. Guy, lui, fait partie de la direction artistique. Elle est principalement connue pour le festival qu’elle organise, d’habitude aux alentours de mars, mais qui, cette année pour sa dixième édition, est déplacée à la fin de l’automne ( du 31 octobre au 1er novembre ) dans une version réduite. Il y a quelques années, l’association s’est enrichie d’une branche « pro » qui se donne pour but de suivre, conseiller & informer aux niveaux administratif & juridique les artistes de sa région. Bien que le suivi direct se fasse à l’échelle local, les outils & fiches explicatives que Central Vapeur propose sur son site peuvent s’avérer utiles à n’importe quel artiste ne sachant que faire une fois confronté à l’URSSAF, aux contrats, aux cessions de droits, à la négociation, aux impôts, et à tous ces soucis de l’ordre du très chiant.

Nous le disions plus tôt, la prochaine édition du festival Central Vapeur est prévue pour la fin d’année. En vous y rendant, vous pourrez rencontrer Guy et, par là même, profiter du deuxième numéro d’Équinoxe qui vient d’être imprimé. L’occasion également de s’entretenir avec lui de bande dessinée ( comptez sur lui pour vous faire découvrir de nombreuses perles ! ), de ses travaux personnels et de son projet d’exposition collective avec les auteurs•rices d’Équinoxe.

Participants :
Élisabeth Holleville / Arthur Plateau (@arthurplateau
) / Shyle (@shylezalewski) / Filex (@f1l3x) / Lucie Larousse (@lucielaroussedraws) / Ralph Niese (@ralphniese) / Lucie Deroin (@lucie.deroin) / Guillaume Deloizon (@guillaumedeloizon) / Pierre Chevalier (@pierre_remi_chevalier) / Ariane Pinel (@ariane.pinel) /lola Félin (@lolafelin) / Pierre Frampas (@pierre.frampas) / Pan (@bateau_pane) / Noémie Webert / Mab (@witch.mab)



rédigé par ☞ Yann Quelennec

( Parfois indisponible dsl. )